Tour d’Europe : La Finlande

Les Allemands n’ont pas la même conception de la ville que les Français ou les Espagnols, et au niveau politique on trouve également des différences. Le pôle métropolitain est il un concept franco-français ou existe-t-il dans le reste de l’Europe ? Toute la semaine nous vous proposons un petit tour d’horizon de ce qui peut se faire en matière d’organisation de villes dans les autres pays européens.

Troisième étape : La Finlande

En France les villes ont un statut important pour les citoyens et dans l’organisation territoriale, et même avec les réformes territoriales comme les pôles métropolitains personne n’envisage de les supprimer. Pourtant le statut de ville n’est pas évident dans toute l’Europe, en Finlande par exemple les municipalités n’ont pas forcément le statut de villes. Explications.

La municipalité finlandaise : statut et compétences

Au niveau local en Finlande, le plus bas échelon est la commune ou municipalité. Elles ont un statut juridique propre et sont autonomes. Leurs compétences sont tournés majoritairement vers les services publics comme l’aide sociale, la santé, l’enseignement, la culture, l’environnement, les infrastructures routières. Elles peuvent également mettre en place des impôts locaux. Elles n’ont en revanche aucun pouvoir législatif ou policier.

Organisation politique :

Le statut de municipalité s’applique à des territoires très variés en densité de population. La moins peuplée compte 119 habitants, la plus peuplée Helsinki presque 600 000. Le pouvoir est exercé par un conseil municipal élu par ses habitants. Le nombre de membres au conseil est proportionnel aux nombres d’habitants : 9 pour la moins peuplée, 85 pour Helsinki. La municipalité est un statut différent de la ville. Pour 336 municipalités en 2012 seulement une centaine avait également le statut de ville. Il n’y a pas de caractéristiques spécifiques de taille, de population pour obtenir le statut de ville. La distinction de dénomination entre villes et municipalités demeure mais elle n’a plus aucun sens pour ce qui est du statut. Une ville est une municipalité. Contrairement à chez nous il n’existe pas de maire en Finlande. C’est le conseil municipal qui a l’autorité et la légitimité politique. En 2007 la ville de Tampere est la première se choisir un maire, mais celui-ci n’est pas élu par la population mais par le conseil, il a seulement un statut de représentation du conseil municipal, mais pas de compétences supplémentaires.

L’organisation des institutions de la municipalité :

Une phénomène de fusion des communes

Depuis plusieurs années les communes ont tendance à diminuer en Finlande sous un phénomène de fusion. Les communes se regroupent réduisant ainsi le nombre total de municipalité sur le pays. Ces fusions se font notamment dans le souci pour les communes d’être assez puissante pour répondre aux besoins en service sociaux de ses habitants. Les communes étant trop hétérogènes certaines ne sont pas assez peuplées, n’ont pas assez de moyen pour gérer correctement leurs territoires, elles préfèrent donc se regrouper. Le gouvernement agit dans le même sens, en 2006 une réforme avait fixé à 20 000 habitants le seuil pour qu’une commune soit considérée apte à gérer ses services sociaux. Les communes n’atteignant pas ce seuil avait donc pour beaucoup procéder à des fusions. Le gouvernement a pour objectif de diviser par trois le nombre de communes entre 2015 et 2017.

Répartition actuelle des communes finlandaises

Municipalités de Finlande

Amandine Le Blanc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s