Arthur Empereur : « Limiter le cumul dans le temps, pas au Sénat »

Entretien avec Arthur Empereur, assistant parlementaire de Gérard Collomb, militant du PS, et élève de Sciences Po Lyon. 

Arthur Empereur

Est-ce que vous êtes favorable à la fin du cumul des mandats ? 

Je suis assez partagé. Pour moi il faut différencier l’Assemblée Nationale du Sénat. Les députés sont élus au suffrage universel direct ce qui n’est pas le cas des sénateurs qui sont élus par d’autres élus. Ce serait donc paradoxal de demander à un sénateur de ne pas avoir un mandat dans un exécutif local alors qu’il est justement élu par des élus locaux ! Et puis ce serait dangereux de les couper de leur ancrage local, des réalités du terrain. Un sénateur pour être performant doit être au fait de la réalité des élus locaux qu’il représente. Le Sénat, comme l’a voulu De Gaulle, c’est la chambre de représentation des collectivités territoriales, ce qui n’est pas le cas de l’Assemblée Nationale. Mais je ne pense pas que cette question soit une priorité pour les Français. Ils parlent plus de chômage, de crise, pas de cumul des mandats.

La fin du cumul des mandats permettrait cependant à des jeunes politiques comme vous d’accéder à plus de responsabilités ? 

Oui mais c’est surtout la fin du cumul dans le temps, contre lequel je suis opposé, qui est bien plus problématique ! On dit que Gérard Collomb cumule, mais ce n’est que son 2ème mandat de sénateur et son 2ème mandat de maire. On peut prendre l’exemple de nombreux élus, droite et gauche confondues, qui en sont à leur 4ème ou 5ème mandat. A mon avis, le cumul dans le temps est bien plus néfaste pour le renouvellement de la vie politique. Un député élu pour la 5ème fois d’affilé est plus problématique qu’un député maire pendant cinq ou dix ans.

Plusieurs membres du PS s’opposent à une loi portant sur la limitation du cumul des mandats.

C’est normal, on est dans une phase de débat. Tout le monde peut s’exprimer. Mais si la loi passe, il faudra en prendre acte et s’y plier ce que fera d’ailleurs Gérard Collomb comme il l’a déjà déclaré dans les médias. Je pense que les membres du PS ont pris conscience qu’ils n’étaient plus dans l’opposition mais dans la majorité, et qu’ils devaient donc agir en tant que tel à savoir, soutenir le gouvernement.

Propos recueillis par Julien Bigard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s